Voir

Le cinéma est un mélange parfait de vérité et de spectacle.

François Truffaut 



La guerre de la planète des singes

Suprématie

" La guerre de la planète des Singes ", est à voir impérativement chaussé de lunettes 3D. Si je ne suis pas un grand amateurs de super-productions hollywoodiennes de ce genre, encore moins des longues scènes de bataille où la haine et la souffrance justifient des images violentes et d'insupportables effusions de sang, j'ai apprécié à sa juste valeur le troisième volet de la trilogie. Ce qui m'a particulièrement motivé c'est l'incroyable spectacle annonçé par de grandioses scènes tournées en grande partie en décor naturel au Canada et des singes aux expressions saisissantes, pour certains très intelligents, résistants, courageux et déterminés à sauver leurs espèces. La présence d'une jeune fille muette parmi eux et les expressions humaines des primates arboricoles donnent des scènes d'émotions intenses, sans oublier des rires bienvenus, en partie grâce à ce singe échappé d'un zoo, qui n'est pas sans nous rappeler Golum, dans le Seigneur des Anneaux. En final, après des scènes d'explosions spectaculaires et de l'avalanche impressionnante, qui valent à elles seules de voir le film en 3D, je retiens le grand message du réalisateur, Matt Reeves : sans prise de conscience de sa folie, l'humanité s'auto-détruira par des guerres successives entre les humains, tandis que les espèces dites primitives utiliseront leur intelligence et leur sensibilité pour survivre sur la planète ... des singes.