La santé de l'âme

25/07/2016

300 ans avant Jésus-Christ, Epicure écrivait une lettre à son disciple Ménécée: " Que nul étant jeune, ne tarde à philosopher, ni vieux, ne se lasse de la philosophie. Car il n'est, pour personne, ni trop tôt, ni trop tard, pour assurer la santé de l'âme."


900 ans plus tard, au XVII ème siècle après JC, René Descartes invitait ses contemporains à ouvrir en tous temps les yeux car la philosophie était, selon lui, un moyen de nous guider et nous orienter dans la vie: " C'est proprement avoir les yeux fermés, sans tâcher jamais de les ouvrir, que de vivre sans philosopher". Pensée que je dédie à toutes les autruches qui dirigent le Monde sans voir dans quel état il est. Le siècle dernier, Gilles Deleuze posait la question de savoir quand on devait philosopher. Après le boulot? Entre amis seulement? Jeune ou vieux ? A midi ou à minuit ? Quand on a plus rien d'autres à dire, à faire, à demander ? Pour lui, la philosophie était une activité créatrice, une source de pensée positive. De nos jours, dans un monde toujours aussi difficile à comprendre, nos philosophes divergent. Qui y-a-t-il, par exemple, de commun entre un Bernard Henri Levy, le va-t-en guerre reporter sans frontières, qui cultive surtout son image visuelle et donne des leçons à tout le monde, et un Michel Onfray, déçu du socialisme, pédagogue et pragmatique, qui dénonce, à qui veut l'entendre, les imposteurs, les religieux, les politiciens, les psychiatres, y compris leur maître à tous, à savoir Sigmund Freud ? Que nos philosophes contemporains s'occupent de religions, de politiques ou de sciences, ils ne sont pratiquement d'accord sur rien, tant sous la forme que sur le fond. Faut-il alors que je désespère moi aussi de la philosophie, jusqu'à la fin de mes jours ? Pantoute ! 

Depuis mes toutes premières dissertations, je sais qu'elle est, avec la littérature, la musique et l' Amour, mon trousseau de clefs qui nourrit mon éternel optimisme. J'ai la conviction profonde que l'Histoire de la philosophie devrait être une des matières premières à enseigner, afin de guérir tout le long de la Vie, les âmes perdues, blessées, tordues.

Lo:-)


Vous souhaitez commenter , m'encourager ?

N'hésitez pas à m'écrire

loic@leveder.com

Photo : Plafond du choeur de la Sagrada Familia à Barcelone ( Espagne )